AUTOPORTRAITS 1985 - 1989


Luc Ewen est, donc il regarde, donc il voit. De cet oeil subjectif que seul l'objectif d'un appareil photo sait garantir. Mais la photo s'arrête là, alors que l'image continue au laboratoire. C'est la main qui intervient. Avant, le doigt a déclenché une trajectoire incalculable, un aller retour de l'oeil à l'objet. Après l'image s'imagine, devient imaginaire, autre, transfigurée. Et unique. Début et fin se superposent donc, se supposent. L'essentiel c'est le travail. L'objectif à atteindre: le retour (retournement ?), l'éternel retour à la source de l'image, ni déjà ni ne pas encore, ni éphémère ni éternel, mais chemin de l'un vers l'autre. Que ce soit dans la série des miroirs ou dans celle des autoportraits, pour ne parler que d'elles, Luc Ewen déconstruit, invente donc un photolangage net, élaboré, cohérent, dans lequel se côtoient, se croisent et s'enchevêtrent les impossibilités de cette fin de millénaire.
Jean Portante

Luc Ewen - photographie plasticienne   Luc Ewen - photographie plasticienne
     
Luc Ewen - photographie plasticienne   Luc Ewen - photographie plasticienne
     
Luc Ewen - photographie plasticienne   Luc Ewen - photographie plasticienne
     
Luc Ewen - photographie plasticienne    
     

 

RETOUR