JHEMP BASTIN 2002-2003

 

En fait, du trait d'union que l'arbre construit entre le ciel et la terre, Jhemp Bastin retient un vocabulaire géométrique exclusif, celui de la ligne. Parfois horizontale, souvent verticale, jusqu'au privilège du thème (ou de la forme) de la colonne. Et celle-ci de se soumettre à la tronçonneuse, à l'acte (physique et pictural) du segment qui saigne et qui creuse, qui grise et qui évide jusqu'au ajours les plus audacieux.
Marie-Anne Lorgé

 

 

A voir les oeuvres, on a du mal à réaliser que chaque structure doit sa transparence et sa complexité au langage de ... la tronçonneuse.

Jhemp Bastin, qui n'a pas l'allures de bûcheron, voit dans cette « technique grossière une approche qui tient peut-être davantage compte de la nature du bois ». L'écorce ainsi tailladée sous toutes les coutures, y compris celles du « dedans », suggère des perspectives audacieuses. Tandis que de l'ensemble des œuvres se dégage la « poésie d'une ville involontaire ».

Et pourtant tout part de l'arbre. L'arbre-refuge qui porte des stries et des strates de l'espace et du temps.
Brigitte Pétré

Turning blue, hêtre, 219 / Ø 37 cm    

 

 

Sans titre, hêtre, 55 / 32 / 7 cm

Sans titre, hêtre, 55 / 32 / 7 cm

 

Trait de lumière, hêtre, 150 / 32 / 19 cm

 

Open book, hêtre, 66 / 33 / 11 cm

 

Lines of fire, turning I-III, chêne, h=150 – 220 cm

 

Lines of fire, turning (black), 118 / 22 / 15 cm

 

 
Carré noir sur bois, hêtre, 34 / 26 / 4 cm   Carré noir sur bois, hêtre, 40 / 23 / 5 cm

 

Sans titre, hêtre, H= 131 – 173 cm

 

   
Sans titre, hêtre 131 / 23 / 22 cm   Sans titre, hêtre 167 / 29 / 22 cm   Sans titre, hêtre 173 / 26 / 30 cm

 

 
Rectangle noir sur bois, chêne, 172 / 55 / 48 cm

 

Hollow, chêne, 202 / 68 / 37 cm

 

Sans titre, chêne, 186 / 36 / 29 cm

 

Sans titre, chêne, 186 / 36 / 29 cm

 

 


détail

Sans titre, chêne, 210 / 100 / 100 cm

 

 

RETOUR